Historique

En plus d’un service essentiel, le transport de personnes dans les Collines-de-l’Outaouais a toujours été considéré comme un outil de développement de nos communautés locales. Transcollines est issu des efforts concertés d’acteurs du milieu qui, au fil des ans, ont eu l’audace d’apporter des solutions innovantes aux problèmes qui se posaient chez nous en matière de mobilité.

Volet de transport collectif de type rural

Les Transports collectifs des Collines plongent leurs racines dans une série de rencontres tenues dans les années 1970 qui visaient la coordination des divers modes de transport de personnes dans l’Outaouais.  Le résultat à court terme fut limité à la création du transport adapté dans la zone urbaine, mais à plus long terme, certains participants de l’époque, dont messieurs Harry Gow et Claude Quesnel du CLSC de la Petite-Nation, ont œuvré pour créer un système de transports dans ce territoire de l’Outaouais rural, réussissant à instaurer une collaboration entre les transports scolaires, adaptés et bénévoles. À l’instar de l’initiative de M. Quesnel, en 2001, le Conseil régional de la santé et des services sociaux obtenait un fonds de projet de recherche-action de Santé Canada pour la création et l’évaluation de quatre organismes de transports collectifs, soit un dans chaque MRC de l’Outaouais, dans le but de rapprocher la clientèle démunie des ressources déterminantes de la santé.  Ce projet était fondé sur l’hypothèse voulant que le manque ou l’absence de transport, et notamment pour se rendre à ses rendez-vous médicaux, était un facteur aggravant de la condition de santé des populations, tout particulièrement en milieu rural.  À peu près à la même époque, soit en 2002, le ministère des Transports du Québec (MTQ) créait un programme d’aide au transport collectif en milieu rural. C’est à ce moment que plusieurs corporations de transports collectifs voient le jour. C’est notamment le cas de la Corporation de Transport Collectif des Collines (CTCC) qui sera incorporée le 8 octobre 2002 grâce aux efforts de personnes dévouées, au premier rang desquelles se trouvait Monsieur Gow.

La MRC Papineau a mis sur pied le premier bureau de coordination avec le support de sa Commission scolaire et a servi de modèle pour les trois autres MRC de la région.  Bien que le comité de projet ait débuté ses travaux en 2001, la MRC des Collines-de-l’Outaouais a été un peu plus lente que les autres à mettre sur pied son « guichet unique en transport ». Certaines résistances et réticences se sont manifestées, mais après la soumission de plusieurs rapports prouvant le besoin existant et d’un plan d’affaire en novembre 2003, le conseil des maires de la MRC des Collines-de-l’Outaouais a donné le feu vert, ouvrant la voie à l’obtention de fonds (modestes) d’opération de Transports Québec et du ministère des Affaires municipales via la MRC.  Le démarrage de la Corporation des transports collectifs des Collines a été facilité grâce à un jumelage avec le Regroupement des clubs d’âge d’or de la Vallée-de-la-Gatineau et des Collines qui avait, à l’époque, un bureau dans le secteur Sainte-Cécile-deMasham de la municipalité de La Pêche, permettant un partage des ressources et des coûts. Au même moment, une entente de service avec TransporAction Pontiac allait permettre la desserte de la municipalité de Pontiac contre rémunération par la CTCC, assurant la couverture sur l’ensemble du territoire.

Volet de transport adapté

Un service de transport adapté fut mis sur pied dans la municipalité de La Pêche en 1997. La gestion du service était alors directement assumée par la municipalité alors que les opérations étaient confiées, sous contrat, à un transporteur privé. En 2005, la municipalité de La Pêche s’associe avec différents partenaires du milieu pour créer la première société de transport adapté sur le territoire de la MRC des Collines-de-l’Outaouais. C’est ainsi que la Société de Transport de La Pêche (STL) fut incorporée le 15 avril 2005 et devint l’organisme délégué de la municipalité pour offrir le service de transport adapté sur son territoire.

En 2008, des discussions sont amorcées avec la municipalité de Val-des-Monts en vue de la mise sur pied d’un service de transport adapté sur son territoire. Après plusieurs mois de travail, toujours empreint d’un esprit de coopération centré sur les besoins des citoyens, le service de transport adapté est officiellement lancé le 2 février 2011 au cours d’une conférence de presse tenue au Chalet Parc Thibault à Val-des-Monts.

Construction d’un guichet unique

En avril 2008, les conseils d’administration de la CTCC et de la STL ont conclu une entente afin d’embaucher un directeur général qui agira conjointement pour les deux organismes.  De par cette entente, les deux organismes ont uni leurs forces dans l’optique de débuter la notion d’un guichet unique en transport de personnes pour la MRC des Collines-de-l’Outaouais sous l’appellation de Transports adaptés et collectifs des Collines.

En septembre de la même année, la CTCC et la STL tenaient une première journée de planification stratégique commune. Cette journée a permis de dégager les grandes orientations à prendre pour le développement conjoint des deux organismes et de la mobilité des personnes sur le territoire de la MRC des Collines-de-l’Outaouais. Dans cette optique de guichet unique, les organismes ont déménagé dans des locaux plus appropriés, ont procédé à la rédaction et au dépôt d’un Plan de développement triennal 2008-2010, à la réalisation de l’implantation d’une image corporative commune, à la création d’un conseil d’administration unifié, à l’embauche d’une répartitrice et d’un agent de développement et à la réalisation d’un plan de communication afin d’augmenter l’offre et la demande de service.

En novembre 2013, conformément au Plan de développement stratégique 2011-2014, le guichet unique était renforcé par la fusion complète des deux organismes qui le composaient.

Volet de transport en commun

En 2006, la MRC des Collines-de-l’Outaouais se dotait d’une planification stratégique qui visait, entre autres choses, à « Réaliser un modèle de développement durable ». Cette orientation stratégique allait se refléter dans bon nombre de documents cadres de la MRC et porter à l’avant-plan l’enjeu de la mobilité durable.

Depuis, de nombreux acteurs des Collines-de-l’Outaouais se sont mobilisés en vue de réorganiser et améliorer le service de transport de personnes sur le territoire. Au premier chef, Transcollines (connu à l’époque sous l’appellation des Transports adaptés et collectifs des Collines), la MRC des Collines-de-l’Outaouais, les municipalités de Cantley, Chelsea, La Pêche et Val-des-Monts, le CLD des Collines-de-l’Outaouais et la Conférence régionale des élus de l’Outaouais se sont donnés pour objectifs de :

  • Augmenter la fréquence des passages;
  • Offrir une meilleure couverture territoriale;
  • Maximiser les investissements;
  • Favoriser la mobilité intra territoriale;
  • S’approprier localement un important outil de développement;

Depuis, Transcollines a élaboré un Plan de service préliminaire avec le soutien d’experts-conseils et de l’ensemble des acteurs du milieu, soit les municipalités, groupes communautaires, CSSS, citoyens, commerçants et employeurs, de même que le ministère des Transports du Québec et le ministère des Affaires municipales et de l’occupation du territoire du Québec. Ce premier plan de service a été présenté à la Société de transport de l’Outaouais (STO) à l’été 2012 et soumis à la discussion en novembre et décembre 2013 à l’occasion d’un processus de consultations publiques auquel ont participé un peu plus de 250 citoyens. Le Plan de service final est le fruit d’un travail de révision effectué sur la base des besoins et souhaits exprimés par les citoyens et les usagers des Collines, actuels ou potentiels. La révision s’est également effectuée en collaboration avec la STO et la ville de Gatineau afin de profiter des opportunités et tenir compte des enjeux propres aux partenaires de Transcollines.

Une histoire qui continue de s’écrire

Avec la création d’un nouveau service de transport en commun, 2015 marque un jalon important dans l’histoire de la mobilité durable des personnes sur le territoire des Collines-de-l’Outaouais. Les communautés locales des Collines ont maintenant à leur disposition un service essentiel et un important outil de développement. Les prochaines années seront consacrées à consolider ces acquis et en tirer pleinement profit par son développement et son amélioration continue. Des besoins restent à combler, des secteurs restent à desservir et, en collaboration étroite avec ses usagers et partenaires, Transcollines entend poursuivre sur la voie tracée au cours de ces dernières années d’efforts.